Tendoryu

French (Fr)English (United Kingdom)
The News
Un Grand Pas vers l'Avenir ! PDF Print E-mail
  
Tuesday, 01 June 2010 14:50
Nous avons le plaisir de vous annoncer la re-création complète de notre Site internet !
 
En effet, ce qui n'avance pas stagne, et ce qui stagne est appelé à se déliter progressivement, faute d'air et d'énergie nouvelle (le fameux KI toujours en mouvement...).
 
Pour ce nouveau départ, nous avons tenu à modifier également l'intitulé, c'est-à-dire le nom de notre Site, qui portera désormais le nom que, en toute indépendance, nous avons choisi pour notre Ecole: Tenjinkai.
 
Ce nom n'étant pas répertorié dans le vaste domaine du Budô, nous avons le plaisir de naviguer sur une Terre vierge, neuve, que nous tâcherons de rendre fertile.
 
Le Site aiki.tendo sera par conséquent clôturé, mais restera accessible en qualité d'archives; nous tenons à souligner ici que rien de ce qui y figure n'est à remettre en cause, et que nombre d'articles et sujets traités devront faire référence pour comprendre l'esprit dans lequel nous continuons notre recherche.
 
Sans l'aide technique de quelques amis de très longue date, rien n'aurait été possible !
 
Merci donc à Hervé HOCQUERELLE et Stéphane GUILLEMIN, Budôkas toujours insatiables, qui avaient présidé à la création de notre premier Site voici presque... dix ans.
 
Merci à Eric HAMON pour TOUT le travail fourni, le génie déployé et la technique informatique qu'il a su utiliser avec brio pour que le Site soit tel que nous l'avions rêvé...
 
Merci à Vincent BRAJDIC, d'autre part Expert en Aïki-Jutsu, pour l'extraordinaire qualité de l'infographie; à partir de documents ternis, plastifiés, parfois quasiment flous, il a extrait le meilleur. Avec le matériau que nous lui avions remis, il a créé la page de présentation, et les illustrations qu'il a mises en page ont acquis une qualité professionnelle.
 
L'amitié témoignée par ces quelques Chevaliers du Budô est un précieux soutien dans la poursuite de la Vérité qu'ensemble nous avons entreprise ou poursuivie. La vie est faite de rencontres, de liens tissés, et certains s'avèrent indéfectibles; c'est à l'épreuve du temps; c'est par les preuves du temps que l'on peut en apprécier toute la solidité... et la qualité.
 
Qu'une motivation intacte continue à tous nous éclairer pour cette Quête du Graal moderne que constitue la pratique du Budô !
 
Semblable à la rivière
Qui jamais ne s'arrête
La Vie suit son cours
Vers l'à-venir
 
Stage a Pardailho 2010 PDF Print E-mail
  
Monday, 19 April 2010 10:02
" N' ayez pas peur ! "
Grand Stage d'Aikido
à PARDAILHO (sud de la France, près de Saint-Chinian)
animé par Pascal OLIVIER
 

du 27 au 31 juillet 2010
 
Arrivée le lundi 26; premier cours le mardi 27 au matin;
Dernier cours le dimanche 1er août au matin.
 
 
Message à tous les Amis Aikidokas, de toutes les tendances !
 
Chers Amis,
 
L'Aïkidô est notre passion commune.
 
Nous le pratiquons certes, avec bonheur, dans nos Dôjôs respectifs, selon nos préférences d'Ecoles, mais toujours animés du désir de faire mieux, d'améliorer notre pratique pour nous améliorer nous-mêmes; et la profondeur de notre Art de prédilection n'a d'égale que les merveilles qu'il nous permet de découvrir et d'éprouver de toutes les pores de notre peau.
 
N'avez-vous pas, Chers Amis Aikidôkas, parfois, oh, seulement parfois, mais de façon ô combien fugitive mais entière,,, le sentiment d'approcher, de palper presque une sorte de Vérité, de cette Vérité qui frise l'Absolu; de cette Vérité dont Morihei UESHIBA affirmait que "l'Aïkidô [était] sa pure expression" ?
 
Pour la troisième fois, non consécutive (2004, 2008 et donc 2010), j'aurai l'honneur et le bonheur d'animer un Stage chez mon ami Peter PREHM, Budôka ayant à son actif, pardonnez du peu, quelques 50 années de pratique des Arts Martiaux du Japon, dont plus de la moitié en Aïkidô.
 
Le miracle de PARDAILHO, laissez-moi vous le décrire en quelques mots:
- le Dôjô de plein air est unique en son genre, situé à flanc de coteaux, dans un hameau au calme inégalable, à deux cents mètres d'un château cathare en ruines, au milieu des prairies, des ruisseaux, des carrières naturelles de marbre, et dans une région où le buis pousse à chaque centimètre carré de nature.
 
Le Stage de PARDAILHO, c'est une occasion UNIQUE dans l'année, et pour certains peut-être dans toute une vie (?), de s'adonner à la pratique de l'Aïkidô matin et soir, sur un rythme raisonnable mais intense, et toujours de manière à ce que chacun, débutant ou confirmé, reparte en ayant enrichi son éventail technique ainsi que sa vision globale du Budô.
 
Vaste programme! Tiendrez-vous le pari ?
 
Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, l'entraînement est l'entraînement, et il n'y a jamais de compromis à adopter en la matière. Chacun est cependant libre de gérer son emploi du temps.
 
A l'heure sonnante, l'on commence; une heure et demie le matin, une heure et demie en fin d'après-midi avant le dîner. On évite ainsi les chaleurs excessives, et la proximité de la forêt assure en principe une bonne ventilation naturelle du site, avec une certaine fraîcheur.
 
Cette année, croyez-moi, l'on découvrira un grand panorama de l'Aïkidô, allant des techniques statiques et parfois "primitives" (mais pourtant essentielles pour bien saisir le sens de nos mouvements plus éthériques et circulaires) au Kokyû Nagé et à la technique spiralée où le contact physique avec le partenaire est quasiment inexistant...
 
Une place sera faite bien sûr pour aborder les principes de base du travail des armes, en particulier le Bokutô (ou Bokken), dont il suffit de connaître quelques mouvements simples pour nourrir des heures et des heures de recherche, et la sensation de saisir, comprendre un peu mieux la relation avec la technique à mains nues (Taijutsu).
 
L'esprit PARDAILHO, ce sont aussi les repas pris en commun, de manière spontanée et jamais obligatoire, chacun apportant sa participation à la préparation d'un festin frugal dont on ressortira pleinement heureux: l'un fabrique du pain, l'autre, ayant cueilli des figues, prépare une tarte avec ces fruits succulents; un(e) autre encore nous fera savourer les pâtes dont il (elle) a le secret; tel(le) autre nous ravira d'une tisane aux herbes cueillies alentour... Ceux qui ne cuisinent pas se rabattront sur la vaisselle, la préparation, le rangement, ou la fourniture d'un petit vin de pays, bien sûr.
 
Amis Aikidokas, ce lieu est magique. Une semaine en quasi autarcie, sans affronter les lumières de la ville, ni ses bruits ni sa pollution; une semaine sans télé, sans radio, au rythme de la nature, à respirer, à pratiquer, à se nourrir sainement, à méditer aussi sur sa propre existence; une semaine à apprécier en famille également, car le camping sur place est très agréable, avec les installations sanitaires qui fournissent un certain confort (spartiate, tout de même).
 
Nombreuses promenades, ballades, à la découverte de merveilleux paysages naturels. Pour les amateurs, possibilité (selon disponibilité du maître du lieu) de monter de petits chevaux de Camargue, blancs, ballonnés et gentils, car il y a au hameau un vieil homme prénommé Francis, qui vit avec ses chevaux et les monte sans selle ni étriers, sans éperons et sans cravache... A voir aussi.
 
A tous ceux qui aiment l'Aïki, je donne rendez-vous à PARDAILHO! Conditions à consulter sur la pièce jointe.
 
Vive l'Aïkidô, Vive l'Amitié et Vive la Vie !

Pascal OLIVIER.

 

 

 

Coordonnées:
Peter Prehm, Laukamp 49, 22417 Hamburg,
tel: +49 40 520 3241 fax: +40 40 530 35 652
Email: This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it ou This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

 

Attachments:
Download this file (pardailho-2010de.pdf)pardailho-2010de.pdf[ ]708 Kb
Download this file (pardailho-2010eng.pdf)pardailho-2010eng.pdf[ ]707 Kb
Download this file (pardailho-2010fr.pdf)pardailho-2010fr.pdf[ ]700 Kb
Last Updated ( Thursday, 22 April 2010 21:07 )
 
Stage à la mémoire de Maître André NOCQUET PDF Print E-mail
  
Thursday, 25 March 2010 11:27
Notre ami Pascal-Laurent HEYDACKER, proche disciple de Maître NOCQUET et professeur d'Aïkidô au Groupe Historique d'Aïkidô André NOCQUET (GHAAN), nous informe de la tenue d'un stage annuel à la mémoire de ce pionnier de notre Art.

Les plus anciens parmi les pratiquants se souviendront peut-être de l'extraordinaire démonstration que Maître NOCQUET fit lors de la toute première
Nuit des Arts Martiaux au Palais des Sports en 1974: c'est l'une des plus magnifiques qu'il m'ait été donné de voir, et je confesse ici sur le ton de la confidence que Maître FLOQUET, dont j'étais l'élève avec mon frère Bernard à l'époque et que nous étions allés saluer, nous avait dit qu'il avait trouvé cette démonstration formidable.
 
J'invite tous mes élèves, et les Aïkidôkas de bonne volonté de toutes les tendances, à participer à ce Stage donné en la mémoire d'un grand Maître qui, après sa rencontre avec Maître UESHIBA, consacra le restant de son existence à transmettre le Message de l'Aïkidô, en insistant sur le fait que cet art n'était pas un sport.
 
A lire: MAITRE MORIHEI UYESHIBA, Présence et Message.
"Le Coeur-Epée", éditions anglo-japonaise, dédié à Sa Majesté l'Empereur du Japon.
Deux oeuvres majeures du Sensei français. La première est agrémentée de photographies de Maître UESHIBA d'une rare beauté.
Attachments:
Download this file (2010-03-28-stage-commemoratif.pdf)2010-03-28-stage-commemoratif.pdf[ ]1319 Kb
Last Updated ( Thursday, 25 March 2010 11:55 )
 
Stage AIKIDO TENDORYU du 27 et 28 Fevrier 2010 PDF Print E-mail
  
Wednesday, 24 March 2010 12:26

Dojo d'HERBLAY (95)

Intervenants:
  Instructeur: SHIMIZU SENSEI
  Uchi Deshi : WAKA SENSEI, Kenta SHIMIZU
  Accompagnés de Mme Birgit SHIMIZU

Traduction et organisation : Meur Leo TAMAKI



Entrée en Matière:


Confiée par Pascal , Stéphane et moi-même, apportons d'une main franche et déterminée, le "Tendo no Kakejiku" à Waka Senseï ,pour le premier stage Tendoryu sans notre Professeur préféré; avait-il quelques obligations ce jour là, sans doute; pour ceux qui le connaissent, il serait venu camper devant le dojo d'Herblay, le jour d'avant s'il le faut , pour etre le premier à pratiquer.
Sans transition, revenons à notre stage; la calligraphie (Kakejiku), fut donc donner au Jeune Maître, Kenta Shimizu, afin que le seminaire puisse commencer d'une manière traditionnelle; en effet, Maître Shimizu, ne commence aucun stage sans la Calligraphie TendoRyu; c'est d'ailleurs le 3eme stage que Senseï anime, et la 7eme fois qu'il vient en France.
Comme il s'agit d'un stage ouvert à Tous, nous nous retrouvons entouré de pratiquants, la plupart français, mais d'origine Aïkidostique différente de l'Ecole Tendoryu; un changement de pratique pour beaucoup.
Les premiers mouvements montrés  par Senseï, sont déja trés souples et trés naturels, normal me direz-vous, il fait cela depuis prés de 50ans; oui mais...

Ca se corse:

Comme vous le savez si bien un mouvement naturel, en Aïkido ne vient pas tout de suite et il a d'autant plus de chance d'arriver
que le travail du pratiquant à été serieux et intense; vous pensez, etre l'élève de Morihei Ueshiba cela se meritait...
Comme l'a souligné Shimizu Senseï  à plusieurs reprises, un mouvement quelque qu'il soit, doit se faire en Harmonie entre
Shite et Uke; il joint la parole au geste et execute toujours à l'écoute de son partenaire particulier, Waka Senseï, ces techniques
qui nous semblent tellement évidente, que nous avons immediatemment envie de les  mettre en pratique, oui mais...
Toujours cette fichu vanité qui nous empêche d'etre libre dans les mouvements; c'est bien cela, imposer à son partenaire

la technique n'a jamais crée d'harmonie et pourtant les mouvements passent, attention méfiance; qu'a cela ne tienne, j'invite
Waka Senseï (ne soyons pas timides), et là, c'est sur, si je met trop de volonté , il saura me le faire sentir!
Je ne suis pas déçu du voyage, il ne laisse rien passer, il a raison; voici un peu de mon excitation qui retombe; heureusement,
cela fait place à plus de décontraction et de travail en profondeur, enfin.

WAKA SENSEI:

Attardons nous un peu sur Waka Senseï, Kenta Shimizu; ce jeune homme sera, sans doute plus tard, le Guide de l'Ecole Tendoryu, il est formé pour cela, par son père, qui est sans concession avec lui; dans ce domaine, pour une certaine authenticité, il ne faut jamais tricher et se contenter de ses acquis (Dixit Pascal); le Budo ne souffre pas de médiocrité; pour donner le sens de la Voie il faut se hisser au dessus des meilleurs déja existants. La vie d'un Uchi-deshi n'est ponctuer que par l'entrainement intense, tous les jours, et en y mettant du coeur, principal sentiment de celui qui embrasse totalement la Voie des Atrs Martiaux.
En bon disciple de O'Senseï, Maitre Shimizu forme son fils comme il à été formé par le Fondateur; l'époque à changer certes, la Voie n'interresse pas, puisqu'elle ne donne que l'ouverture de l'Esprit et du Coeur; alors un petit hommage à ce jeune homme qui a accepter ce Chemin malgré l'ennivrant dynamisme ambiant.

La suite:

Revenons sur le tatami. En pratiquant avec des personnes inconnues, l'on est souvent remis en position de débutant; il faut recrée absolument un accord entre l'un qui pratique comme cela et l'autre différement; c'est trés formateur finalement , rappelons nous "SHO SHIN", l'esprit du débutant, toujours expliqué nettement par Shimizu Senseï, faire le vide dans notre esprit. D'ailleurs au cours du stage, il nous a expliqué longuement (attention la position en Seïza), sous la traduction de Léo Tamaki, son expérience avec Morihei Ueshiba, le role Essentiel de celui qui reçoit les mouvements UKE; ne jamais s'attendre à quoi que se soit, toujours etre pret à ce qui arrive, en un mot la Présence; d'aprés Shimizu Senseï, leur niveau s'est dévelloppé, en particulier, grace à cet état d'esprit de vigilance qui doit habiter chaque pratiquant. N'oublions pas, dit-il, qu'il y a un danger potentiel devant un partenaire.
Il ajoute aussi qu'il fallait suivre au millimétre le Fondateur afin, d'une part , d'apprendre à accepter tous les mouvements et d'autres part, d'éviter de se faire vertement tancé par O'Senseï, qui était trés exigents avec ses Uchi Deshi.
Stéphane et moi-même, ayant pris notre rythme de croisière, navigons entre les pratiquants à droite, à gauche, Kenta, Birgit toujours avec beaucoup de motivation. J'invite un pratiquant de marque, Pascal HEYDACKER, 5 eme DAN Groupe André NOCQUET (GHAAN), avec qui nous echangeons des mouvements avec un engagement total; si l'un des deux n'est pas prêt il se reçoit l'attaque; c'est une pratique qui peut paraitre un peu dur, mais transcende quelque peu nos limites mentales face à une attaque trés forte.
J'ouvre une parenthèse sur le GHAAN; en cherchant à orthographier correctement HEYDACKER, je me suis rendu sur le site internet de son Ecole et suis tombé sur une interview de Maitre NOCQUET, faite en 1988, sur France Culture;  un témoignage d'un des premiers occidentales à pratiquer directement avec le fondateur. Une expérience riche culturellement. une interview semée d'anecdotes (http://www.ghaan.com/articles/&a=22/
 Je ferme la parenthèse.

Nous voila déjà Dimanche matin pour la reprise du stage. Nos corps ayant l'entrainement de la veille nous sommes pret à démarrer par Shihonage, classique mais indispensable, puis du Kokyu Nage, Inévitable, pour calmer les ardeurs, quelques NIKKYO statiques, et  pour terminer, un travail à trois, avec saisi ferme des 2 partenaires sur Shite pour KOTE GAESHI, pas si facile, il faut beaucoup de decontraction pour réaliser de genre de mouvement d'une manière fluide.


Conclusion personnelle :

Pour en finir, celui qui tente de vous narrer une expérience de stage, à presque 15 ans de pratique; déjà me dis-je, oui mais...
J'ai le sentiment que le meilleur est à venir quand même; alors patience et entrainement intense (coeur et esprit) auront alors de bon effet sur notre pratique.

Hervé.

 
Aïkidô & Aïki-Jutsu PDF Print E-mail
  
Wednesday, 24 March 2010 11:52
C'est en 2005 que Vincent et Philippe BRAJDIC poussèrent pour la première fois la porte de notre Dôjô. Pratiquants plus que confirmés d'un Aïki-Jutsu issu de la tendance Hakkô-Ryû ("Ecole de la Huitième Lumière"), ils cherchaient à enrichir leur pratique sans l'abandonner ni la modifier, simplement en ajoutant à leur éventail de travail un aspect plus libéré, plus fluide, moins doctrinal peut-être tout en restant cohérent et plutôt réaliste. La visite de plusieurs Dôjô d'Aïkidô les avait laissés sceptiques, et finalement le contact personnel que nous avions eu avec eux les avait encouragés à tenter l'expérience, et plus tard à la prolonger.
 
C'est ainsi que je fus amené à leur rendre visite une fois le mois dans leur Dôjô de Collégien, en Seine-et-Marne, et à les initier au mouvement en spirale tel que nous le pratiquons dans notre Ecole.
 
Dans un premier temps, il s'agissait de jeter des passerelles entre notre pratique et la leur, car l'on ne saurait passer du mouvement statique très structuré à une forme circulaire dans laquelle le pratiquant non entraîné peine à trouver ses marques, et à maintenir son équilibre dans le mouvement.
 
Il fallut donc adapter un tant soit peu les techniques, revenir à des formes légèrement plus statiques mais tout en restant fluide, autrement l'on en serait revenu à une pratique de type Jutsu. Challenge auquel est habitué l'enseignant d'Aïkidô, qui doit toujours composer avec un public varié, et faire en sorte qu'une séance soit profitable tout autant au nouveau venu qu'au pratiquant déjà bien entraîné.
 
D'une séance sur l'autre, je voyais avec intérêt la pratique des Aïki-Jutsu-ka se fluidifier, devenir plus cohérente aussi dans l'application de la technique, notamment en ce qui concerne le fameux équilibre dans le mouvement.
 
Lorsque nous avons abordé des techniques très spécifiques à l'Aïkidô, comme Irimi Nagé ou Kaiten Nagé, j'ai été sincèrement saisi par la cohérence de leur approche du mouvement, et en constatant la fluidité du KI qui emplissait le lieu de pratique, rendant perceptible et presque palpable l'énergie qui circulait entre les adeptes, tel un puissant vent d'harmonie, je me suis dit que nos amis de Collégien avaient une pratique de l'Aïkidô que pourraient leur envier bien des Aïkidôkas.
 
C'est après quatre ou cinq visite à leur Dôjô que nous en vinmes à envisager un échange.
 
D'abord, mes amis furent réticents, modestes qu'ils sont : "Oh... Mais nous ne pourrions vous démontrer que des formes élémentaires par rapport à ce que vous pratiquez habituellement..." Ils finirent cependant par accepter de venir diriger un cours chez nous, et ils durent probablement de ce fait adapter légèrement leurs mouvements de manière à nous les rendre accessibles.
 
Peut-être ce fait contribua-t-il par ailleurs à cette évolution qu'ils souhaitaient de leur côté? Dans ce cas tout le monde serait content, et le principe de l'échange n'en trouverait que plus de sens.
 
Des mouvements élémentaires, disaient-ils? C'est à voir... Si beaucoup d'Aïkidokas pèchent par leur manque évident de bases solides et structurées (une pratique fluide ne trouvant de sens qu'à la condition expresse que le centre soit bien structuré, ce qui est sous-entendu dans l'Aïkidô conçu par Maître UESHIBA après soixante ans d'ascèse, mais n'existe quasiment plus chez nombre d'Aikidokas qui ont  de ce fait des bases singulièrement biaisées --- quand ils en ont), l'Aïki Jutsu professé par Vincent BRAJDIC est du plus haut intérêt, précisément par la très grande solidité de sa structure.
 
Je dois dire que, comme tout un chacun, j'avais eu l'occasion d'assister à des démonstrations d'Ecoles de Jû Jutsu directement importés du Japon (à démarquer du Ju jitsu --- prononcez "j'eus gît dessus" --- habituellement enseigné, salmigondis de jûdô, karaté, aïkidô et plus si affinitaires n'ayant rien à voir avec les méthodes japonaises classiques) dont l'anachronicité m'avait laissé dubitatif. Formes figées, exclusivement démontrées sous forme de katas, par des pratiquants au niveau moyen qui affichaient tous fièrement les caractères Shi-Han sur la manche gauche. En l'occurence, le mot était à prononcer à la française, car ce qui était démontré l'était souvent, trop souvent !
 
Rien à voir avec tout cela chez nos amis; et en les voyant nous enseigner leurs techniques, toujours du plus haut intérêt (un exemple: parmi les Aikidokas "classiques", qui sait que le Yonkyô se pratique d'abord en pointant le poignet du partenaire vers le Ciel avant de le redescendre dans une courbe souple mais ferme en direction du sol? Essayez, vous comprendrez...), dont les formes carrées perdaient peu à peu leurs angles, je me suis à plusieurs reprises fait la remarque qu'ils étaient en train d'inventer l'Aïkidô. Le propos est peut-être osé, mais c'est bien dans cette direction qu'ils avancent.
 
Raison de plus pour suivre leur évolution avec intérêt !  Tous les Aikidokas souhaitant tenter l'expérience sont bien sûr invités à se joindre à nous; calendrier disponible sur notre Site. Une seule condition : être habité du désir d'apprendre, et être capable de se remettre un tout petit peu en question. Allons, allons, cela ne peut faire de mal à personne.
 
Pascal OLIVIER.
 
Cours pour Ceintures Noires - "Yûdansha Keiko" PDF Print E-mail
  
Wednesday, 24 March 2010 11:34

Ces entraînements s'adressent aux Ceintures Noires et aux postulants au 1er Dan. Les autres élèves sont bien entendus bienvenus, mais l'on pratiquera exceptionnellement en deux ateliers distincts: Ceintures blanches et Ceintures noires. L'occasion est ainsi donnée d'aborder des mouvements sous un aspect plus réaliste, car les participants maîtrisent les chutes et l'on peut appliquer les techniques sans trop de retenue (raisonnablement tout de même). Des visiteurs d'autres Dôjô se joignent régulièrement à notre groupe pour ces cours qui sont toujours un moment très fort et très apprécié de tous.

 
Jeudi 15 avril
Jeudi 20 mai
Jeudi 17 juin 2010.
 
L'expérience sera bien sûr reconduite en septembre!
A tous, je dis: "Essayez d'en être !"
Last Updated ( Wednesday, 24 March 2010 12:07 )
 
COURS D'AIKI-JUTSU PDF Print E-mail
  
Wednesday, 24 March 2010 11:22
Dans le cadre de l'échange avec Vincent et Philippe BRAJDIC
 
Nos amis Aiki-JutsuKa viendront nous faire découvrir leur pratique aux dates suivantes:
 
Jeudi 8 avril
Jeudi 6 mai
Jeudi 10 juin 2010.
 
Un calendrier sera établi pour la poursuite des échanges au mois de septembre.
Ouvertes à tous les niveaux, les séances sont réparties en travail des armes et travail à mains nues.

Consultez également leur Site: http://assoamata.free.fr

Last Updated ( Wednesday, 24 March 2010 12:08 )
 
Obituary PDF Print E-mail
  
Tuesday, 26 January 2010 12:13

Dear Aikidoka,

We just got message that Peter Haase died of pulmonary embolism on Sunday morning. Even though Peter didn’t attend many seminars in the last few years, his heart and soul was always with Tendoryu Aikido. The premature death of Peter Haase has left us in deep shock. Death always is tantamount to loss – but never to the loss of the time shared with the deceased. Guilt washes away the sands at the shore of our self-confidence, as there are many things left to say, in some cases even beyond redemption. Our sympathy and our mourning is with Sybille.

Regards
Dieter Benders

 

 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 Next > End >>

Page 1 of 6

JoomlaWatch

JoomlaWatch Stats 1.2.7 by Matej Koval

Countries

66.1%FRANCE FRANCE
16.1%UNITED STATES UNITED STATES
6.4%GERMANY GERMANY
3.2%SPAIN SPAIN
1.6%BELGIUM BELGIUM

Visitors

Yesterday: 1
This week: 1
This month: 4
Last month: 12
Total: 352


Select uk flag and translate



Calendar

Pool Aikido

How do you practise Aikido?