Tendoryu

French (Fr)English (United Kingdom)
16ème Soirée des Arts Martiaux japonais "EMBU TAÏKAÏ" PDF Print E-mail
Wednesday, 27 January 2010 10:42

 

Samedi 23 janvier 2010 à CHAVILLE
organisée par Me. Jacques MUGURUZA
et l'Aïkidô Yôshinkan
 
Cette année encore, et pour la 11ème fois consécutive, nous étions conviés à la Soirée BUDÔ organisée par notre ami Jacques MUGURUZA Sensei, digne représentant de l'Ecole d'Aikidô YÔSHINKAN en France et fidèle disciple du Maître SHIODA (disparu en 1994).
 
Les disciplines représentées affichaient un joli panel du Budô traditionnel: au Yôshinkan qui inaugurait et également  clôturait la Soirée s'ajoutaient le Karaté Gembu Kai (d'inspiration Okinawaïenne et tout en respiration)de Maître PORTO CARRERO, le superbe Shôrinji Kempô de Maître ALBERTINI, le Tenshin Shôden Katori Shintô Ryû (Ken-Jutsu et armes variées) de Maître Jean-Paul BLOND; l'Aïkidô issu de l'enseignement de Maître NOCQUET représentré par deux experts de haut niveau, Maître Hervé DiZIEN et Maître Pascal-Laurent HEYDACKER, et bien sûr l'Aïkidô TENDÔRYÛ représenté par moi-même.
 
Notre groupe avait cette fois l'honneur de passer en début de soirée, immédiatement après la présentation succinte de l'Aïkidô Yôshinkan et de ses principes par les élèves de Maître MUGURUZA: un enseignement remarquablement structuré et pédagogique, faisant la part belle aux mouvements de base appliqués parfois en style décomposé pour permettrede fixer le centre et de développer sa puissance.
 
Comme l'avait écrit Georges CHARLES dans un commentaire précédent de la même soirée, Yôshinkan et Tendôryû, s'ils apparaissent "a priori aux antipodes l'un de l'autre", du moins dans l'expression qui en est faite par leurs représentants présents, se retrouvent sur le fond et sur le désir de pratiquer un art du Budô "sans concessions", bien que manifesté de manière différente.
 
En effet, comme je l'ai rappelé brièvement avant d'entamer notre propre démonstration, la fluidité (aspect sur lequel j'ai axé notre passage) telle que nous la démontrons ne peut se concevoir qu'à condition que les bases statiques soient avant tout maîtrisées, faute de quoi l'on aurait à faire à un Aïkidô décentré et évasif qui serait pour le coup aux antipodes de l'Art créé par Maître UESHIBA. Rappelons le cheminement du Maître-fondateur dont on peut assurer qu'il était tout sauf léger dans sa pratique, et qui faisait un usage permanent du principe irimi (pénétration dans la sphère de travail du partenaire).

 

Les Disciples et héritiers de Maître NOCQUET n'étaient pas en reste dans cette démonstration d'harmonie livrée par tous les participants. J'avoue être charmé par la grâce de leur travail, tout en souplesse et dont je mesure avec délectation et intérêt le développement année après année. Décidément, le flambeau a bien été transmis par le Maître français dont toute la vie n'avait été, depuis sa rencontre avec O Sensei en 1956 et ses années d'apprentissage à la source, qu'un hommage permanent à Morihei UESHIBA par la transmission de son Message de Paix et d'Harmonie.
 
Il est rassurant de voir que, 40 années après la disparition du Fondateur, l'Aïkidô est ainsi toujours présent dans ses multiples expressions, chose normale puisqu'il s'agit d'une discipline vivante. Par-delà les nécessaires et souhaitables approches qui divergent forcément selon les personnes, chacun ayant son vécu, sa morphologie, ses affinités (n'est-ce d'ailleurs pas déjà le cas chez les Maîtres de la première génération, qui ne se ressemblent bien souvent pas dans leurs applications ni dans leur enseignement); par-delà ces différences qui mettent à la portée des amateurs de multiples possibilités d'apprentissage, l'on notera que le leitmotiv de toutes les Ecoles démontrées  au cours de cette soirée est bien le mot harmonie, qui à lui seul peut traduire les trois caractères composant le terme Aï Ki Dô.
 
Le thème défini pour la Soirée était l'Energie. Il est intéressant de noter que tous les démonstrateurs ont fait constamment référence les uns aux autres, reprenant les propos et principes exprimés d'une discipline  à l'autre, voire d'une Ecole à l'autre, en y ajoutant des détails spécifiques à leur propre pratique.
 
Une soirée menée sur un rythme soutenu, où les nombreux spectateurs n'ont pas eu le temps de s'ennuyer tant l'enchaînement était fluide et intense. Maître MUGURUSA la conclut par une époustoufflante démonstration de style libre, où selon la formule bien connue dans l'univers du Budô il n'y avait, entre attaques et applications de mouvements, pas la place de glisser un cheveu tant la fusion instantanée était intense, le Sensei dirigeant le jeu sans la moindre faille. Du grand art, qui a laissé les spectateurs (et les Uké également) sans souffle.
 
Fidèles au poste, les photographes du site www.torigate.net
 
ont immortalisé la Soirée, discrets mais omniprésents à chaque phase de la démonstration. Que le lecteur ne se prive pas de consulter leur galerie de photos assez unique.
 
La soirée s'est terminée très tard autour de mets de choix, dans une ambiance d'amitié et d'échange devenue coutumière, où l'on est contents de se retrouver une fois l'an pour évoquer nos disciplines et surtout leur avenir.
 
A l'année prochaine, avec plaisir...
 
Pascal OLIVIER.

 

Last Updated ( Wednesday, 27 January 2010 10:47 )
 

JoomlaWatch

JoomlaWatch Stats 1.2.7 by Matej Koval

Countries

75.2%SWITZERLAND SWITZERLAND
13%FRANCE FRANCE
5.3%UNITED STATES UNITED STATES
2.2%GERMANY GERMANY
0.6%BELGIUM BELGIUM

Visitors

Yesterday: 1
This week: 5
Last week: 2
This month: 14
Last month: 17
Total: 621


Select uk flag and translate



Calendar

Pool Aikido

How do you practise Aikido?